La coopération aide et soins

Une enquête auprès des familles

Suite à la volonté de l’association de mieux coordonner les services d’aide et de soins existants à l’association, une enquête a été menée auprès de 12 familles bénéficiant des 2 services pour recueillir leur analyse sur la qualité et l’organisation des prestations.
Les entretiens réalisés en octobre 2012 ont montré la satisfaction des patients pour le fonctionnement de chacun des 2 services … et leur constat d’un certain manque de transmission entre les auxiliaires de vie sociale (AVS) et les aides-soignantes (AS).

Des groupes de travail ont donc planché sur les moyens d’améliorer les transmissions d’informations et la coopération entre AVS et AS.

Le projet SPASAD

La coopération des métiers ne peut se faire que dans la clarification des limites de métier des AVS et des AS.  Un groupe de travail a donc élaboré des repères pour ces deux métiers pour mieux définir les tâches incombant à chacun.

Il n’est pas possible de faire voisiner à domicile plusieurs classeurs de liaison. Un groupe de travail a créé un outil unique à domicile pour toutes les intervenantes (le dossier de soins devient le dossier Aide & Soins).

Pour faciliter le travail d’équipe, il est important que les AVS et les AS puissent avoir précisément les tâches réalisées par leurs collègues la veille, le matin même ou la semaine précédente. C’est pourquoi un outil de traçabilité plus complet a été développé pour les AVS.

La formation commune aux AVS et aux AS permet d’apprendre à travailler avec ces nouveaux outils.

Du côté des responsables, un groupe de travail a réfléchi sur la notion « d’évaluation conjointe » déterminée par l’article D312-7 du Code de l’Action Sociale et des Familles qui définit les SPASAD. Une procédure de réponse coordonnée aux besoins d’une famille a été définie, ainsi que la préparation d’un projet individualisé d’aide, d’accompagnement et de soins à élaborer avec le patient.

Grâce à ces moyens, Anjou Soins Services Accompagnement est reconnue comme SPASAD par l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental.